Le 14ème Festival du conte et de la légende de l’Innucadie,
du 8 au 11 août 2019 :   

 « Langues et enracinement »

Kuei, Bonjour,

Du 8 au 11 août, aura lieu le rendez-vous des artistes de la parole vivante à l’est de la Minganie où conteurs, poètes, chanteurs et écrivains célébreront les langues héritées de leurs ancêtres, la richesse dans leur identité, leur spécificité et leur différence.

« À travers les langues, les gens participent non seulement à leur histoire, leurs traditions, leur mémoire, leurs modes de pensée, leurs significations et leurs expressions uniques, mais plus important encore, ils construisent leur avenir. »
UNESCO – en cette Année Internationale des langues autochtones

Cet été, Natashquan et Nutashkuan seront encore une fois les lieux privilégiés pour le partage vivant des langues et cultures. En effet, L’Innucadie constitue un véritable trésor le long du fleuve Saint-Laurent avec sa double culture: l’œuvre de Gilles Vigneault et de son patrimoine unique côtoyant la création artistique des Innus pour qui l’oralité revêt un caractère primordial dans le partage et la transmission des savoirs.

Trois jours de festivités au cœur de l’Innucadie, un lieu imaginaire qui offre une nature faite de plages, d’eaux propices à la baignade, de taïga et de rivières. Trois jours durant lesquels les tentes, tipi et shaputuan s’animeront de cercle de paroles, de contes, de musiques, de rencontres littéraires et de lectures.

Pour une présentation de la thématique: « Langues et enracinement »

Mot de Rodney Saint-Éloi, président d’honneur

« Enfant, à Port-au-Prince, je communiquais mes émotions en créole, la seule langue que je connaissais. Une fois admis à l’école, j’étais désorienté. Quand j’essayais de parler avec mes mots et mes images, l’instructeur me demandait de m’exprimer, c’est-à-dire de parler en français. On m’avait ainsi déraciné. On m’avait coupé de moi-même. De ma famille. De ma langue. De mon histoire. De mon peuple.
Nous nous enracinons toujours dans une langue, dans un territoire. La langue et le territoire constituent nos lieux de mémoire. Notre richesse. Notre identité. Notre patrimoine.
Je salue ces terres, ces langues et ces imaginaires qui fondent l’essentiel de ce que nous sommes. Nous avons besoin de chanter, de danser, de parler et d’écouter toutes les voix, d’être à ce rendez-vous du donner et du recevoir pour questionner ce qui est VIVANT.
Que sommes-nous quand disparaissent nos langues et territoires?
En cette Année internationale des langues autochtones, moi-même et le festival Innucadie, nous avons la certitude que nous perdrons le sens de l’intelligence humaine chaque fois que se restreint le chant des langues. Quand un territoire disparait, l’humanité perd une partie d’elle-même.
Je vous invite à entrer de plain-pied dans le Nutshimit, et vous promener à l’intérieur des terres, faire résonner le cercle de la parole, avec toutes les langues du monde
. »

-Rodney Saint-Éloi

Pour davantage d’informations:
(418)726-3213
 festivalinnucadie@gmail.com
www.facebook.com/innucadie

Monique Bouchard, directrice générale: 581 622-0449
Olivier Samson, responsable des communications: 418 726-3213

Relations de presse:
Communications Paulette Dufour : 418 525-5445, pdufourcom@videotron.ca

Publicités