Le Camp a porté fruits ! (Autres photos à venir)

Invitation

Kuei, bonjour,

En cette année 2019 proclamée Année internationale des langues autochtones par l’UNESCO, pourquoi ne pas profiter de cette mise en valeur internationale pour célébrer au niveau local la langue autochtone innue? Pour explorer le riche trésor culturel qu’elle porte en elle ainsi que les possibilités d’expression artistique et de transmission qu’elle renferme? Pour s’éloigner de chez soi pour se retrouver plus près de la culture ancestrale et des autres artistes de la relève ?

Dans ce contexte, le Festival du conte et de la légende Innucadie est fier de participer à la mise en valeur et à l’affirmation de la culture innue en offrant aux jeunes artistes de la relève (les artistes de tous genre, auteur, compositeur, interprète, musicien et de tous les niveaux sont les bienvenu.e.s) un Camp culturel et artistique de la relève innue à la double mission : d’une part, de faire vivre aux artistes l’expérience d’une École de vie traditionnelle qui soit le contexte privilégié d’une transmission de la culture ancestrale de la part des aînés aux jeunes intéressés et d’autre part, de fournir un contexte d’initiation à l’expression artistique qui outille les artistes pour qu’eux-mêmes puissent jouer un rôle clé dans la transmission créative de leur culture et de leur vécu.

Le Camp de la relève prendra donc la forme d’une résidence artistique d’une durée de 8 jours. À travers une riche diversité d’ateliers (écriture, contes et légendes, vie traditionnelle, musique, atelier interculturel) et d’activités de groupe destinées à se reposer l’esprit ensemble durant la soirée, les artistes y auront l’occasion de se rapprocher à la fois des autres porteurs de flambeaux de la culture innue et à la fois des artistes professionnels invités. Ceux-ci agiront autant en tant que mentors et formateurs qu’en tant que partenaires au sein d’une recherche artistique approfondie dans le sens de la transmission culturelle.  De plus, le Camp de la relève étant intimement associé au Festival du conte et de la légende Innucadie, il offrira l’unique opportunité aux artistes de mettre directement en pratique leur rayonnement créatif lors d’une participation à ce festival : un  espace dans la programmation du festival sera spécialement réservé à l’expression artistique qu’ils auront su développer au cours de la semaine.


Les objectifs

Les objectifs du Camp de la relève sont donc de :

  • Créer un contexte propice aux échanges entre les jeunes et les aîné.e.s des communautés innues. Cet échange aura pour but d’assurer la conservation des activités et savoirs traditionnels hérités de la tradition orale, par la transmission aux jeunes de ces savoirs précieux détenus par les aîné.e.s.
  • Amener les participant.e.s à pouvoir exprimer eux-mêmes  artistiquement et avec aisance un récit, à communiquer un apprentissage culturel ou à livrer un conte ou une légende. La transmission culturelle deviendra ainsi le terrain fertile d’une recherche artistique prometteuse d’avenir;
  • Fournir des outils pour aider à pouvoir occuper, à long terme, des emplois dans différents types d’animation culturelle, auprès de leur communauté, des visiteurs et des touristes.

Pour remplir ces objectifs, le Camp offre aux artistes un forfait exceptionnel. Le Camp inclut :

  • Le transport pour se rendre au camp ! Natashquan et Nutashkuan, ça peut parfois faire loin, mais d’où que vous venez, le Camp de la relève veut que vous puissiez venir jusqu’à nous.
  • L’hébergement en campement traditionnel tout inclus (sauf oreiller et sac de couchage)
  • La nourriture complète pour les 8 jours.
  • Les ateliers avec artistes et passeur.ses de mémoire
  • La participation à un documentaire créatif en collaboration avec François Bon
  • La participation au Festival du conte et de la légende Innucadie.

Les artistes professionnel.les, formateur.trices et passeur.ses de mémoire invité.es – Les ateliers offerts

Naomi Fontaine et François Bon : ateliers de création littéraire

Naomi Fontaine : écrivaine et enseignante d’origine innue de Uashat, elle a déjà deux romans à son actif, Kuessipan (2011) et Manikanetish (2017), tous deux dépeignant la réalité innue par une écriture forte et puissante voulant adresser à sa Nation un message d’espoir. Malgré les nombreuses distinctions reçues et les invitations à l’étranger pour aller y représenter sa culture, elle souhaite continuer à côtoyer de près la relève pour partager avec elle ses espoirs. C’est ce qu’elle aura pour objectif de faire en revenant cette année à Innucadie pour y donner des ateliers littéraires.

François Bon : écrivain et éditeur français, ami et mentor de Naomi, possède plus de vingt ans d’expérience en matière d’ateliers d’écriture et d’enseignement de la création littéraire autant en France qu’au Québec en tant que professeur invité. De plus, François est très ouvert aux créations « alternatives ». Il a déjà participé à la production de 5 documentaires créatifs fondés sur la création littéraire et il possède une chaîne youtube, https://youtube.com/user/tierslivre, de laquelle il se sert pour créer constamment du nouveau contenu ! François souhaite faire profiter aux artistes du Camp culturel et artistique de cette expérience et c’est pourquoi il veut ajouter au Camp une dimension  absolument unique et innovante : la création d’un documentaire en pleine collaboration avec les artistes (qui le souhaiteront). Cette participation à un film de calibre professionnel donnera aux artistes l’opportunité une opportunité unique de s’exprimer en dialogue avec lui et la culture française, au sein d’un projet leur permettant de faire porter leur voix créative par de nouveaux chemins et éventuellement … jusqu’à l’international !

Bref, l’enthousiasme créatif et l’ambition de Naomi et François sauront être inspirants, mais surtout et aussi s’inspirer de ceux des artistes, pour aider à prolonger leurs élans créatifs !

Raphaelle Kaltush et les Aînés : ateliers de contes et légendes

Raphaelle Kaltush est une passionnée de culture traditionnelle et souhaite, en poursuivant ses études à l’Institution Kiuna d’Odanak, participer à sa revitalisation. S’étant déjà impliquée dans le Festival Innucadie dans les dernières années, elle revient cette année pour y être interprète du patrimoine et pour donner la chance aux participant.es du Camp de s’initier à quelques uns des nombreux Anatukan de Nutashkuan qu’elle a étudiés elle-même afin de travailler à leur transmission. Cet atelier sera une occasion formidable de se plonger au cœur de ces récits qui ont été soigneusement transmis à travers l’écriture et les magnifiques illustrations que l’on retrouve dans les recueils. Il permettra même de côtoyer les aîné.e.s qui ont participé activement à cette transmission !

Geneviève Marier : Atelier « Esprit de jeu dans le corps et la voix »

Geneviève Marier conte depuis les années 80. On l’a entendue dans différents festivals au Québec et en France ainsi que sur des scènes québécoises et françaises, ainsi qu’au Brésil. Depuis 2012, elle a donné plusieurs ateliers à des conteurs et des conteuses sur le travail du corps et de la voix pour la présence sur scène, en France, au Québec et au Brésil. Elle fait du coaching pour des conteurs de la région de Québec. Dans cette même région, elle fait aussi de la médiation culturelle autour du conte avec les enfants, les adolescents, les adultes et les aînés. Pour elle, raconter une histoire est sa façon préférée de prendre part à la communauté mais aussi, un formidable outil pour créer du liant dans nos communautés…qui en ont bien besoin !

Son atelier aura pour but de réveiller l’esprit de jeu dans le corps et la voix des artistes qui s’initieront par-là au conte. Cela leur permettra de faire apparaître la force de vie des personnages et l’énergie du conte. Se mettre à l’écoute de l’instant présent dans cette dynamique les invitera à découvrir les images qu’ils portent en eux, parfois sans le savoir.

Abraham Bellefleur et les danseurs makusham : soirée de danse et de musique traditionnelles.

Cet atelier s’inscrira dans le cadre général de la transmission de la culture traditionnelle que le Camp souhaite offrir aux participants.  La musique et la danse étant au cœur de cette tradition, le passage par cet atelier était inévitable! (Abraham Bellefleur se situe ici en troisième sur la photo)

Les passeurs de mémoire Marie-Paule Malec, Adèle Bellefleur, Mathias Malec, Edouard Kaltush :  Ateliers de transmission de savoirs ancestraux et de vie traditionnelle

Dans les ateliers donnés par les passeurs de mémoire de l’École de vie traditionnelle Shunien utinnu aitun, nous tenterons de transmettre des pratiques et savoirs-faire ancestraux en allant au-delà des pratiques qui témoignent du contact avec les Européens comme la confection de la banique ou la couture de la toile, pour approfondir des connaissances plus anciennes liées à la survie et à la relation au territoire. Les activités auront donc pour but de s’initier au traitement des peaux, aux histoires et stratégies de chasse, à la protection contre la rigueur des éléments, à la fabrication de vêtements et d’outils, à la connaissance des plantes, mais aussi aux contes et légendes, et à la relation ancestrale avec les animaux.

Germaine Mesténapéo, Abdoulayé Sané et Zal Sissokho : Atelier interculturel

Trois artistes et conteu.r.ses d’expérience, une de culture innue et deux de culture sénégalaise, seront présent.e.s lors de cet atelier pour donner lieu à des échanges culturels féconds auxquels participeront les artistes du Camp.

Germaine Mesténapéo est née à Nutashkuan pendant la fondation de la communauté innue, lors de la chefferie de son défunt grand-père Joseph Bellefleur. À la même période, sa famille continuait à vivre comme nomades dans le Nutshimit, le territoire ancestral qui s’étendait au Québec et au Labrador. Ils ont dû abandonner cette façon de vivre lorsque l’école fédérale fût construite et que le gouvernement a obligé les parents à envoyer leurs enfants à la petite école pour leur faire apprendre une autre culture et une autre langue.

Shanimen ou Mishta-Shanimen est son nom innu reconnu.  Elle conte et chante dans sa langue d’origine ainsi qu’en français. Lors de son enfance, ayant eu une relation privilégiée avec les Aînés de son village, ceux-ci lui ont naturellement transmis une aptitude de conteuse. Raconter de manière traditionnelle orale selon la coutume lui est venue en écoutant surtout, ses trois arrière-grands-mères, Enain, Shuni et Ishkueshtshi. Après avoir occupé des postes en communication en tant que journaliste et animatrice, Shanimen a naturellement développé un penchant de militante et d’activiste pour les sujets chauds touchant l’ensemble des Premières Nations. Cette particularité l’a conduite à une formation en Muséologie et son conte sur le Teuaikan, le tambour sacré, en est issu.

Selon Germaine Mesténapéo, le conte se transforme donc en atout précieux et devient une approche d’intervention efficace auprès des jeunes provenant des communautés innues et francophones.  Elle a découvert que la discipline s’auto-régularise naturellement car le conte renforce de manière spéciale, la transmission intergénérationnelle des valeurs innues et de l’enseignement traditionnel.

Participant à l’édition 2018 du Festival Innucadie, Abdoulayé Sané revient cette année pour continuer ce partage amorcé avec la culture innue. Originaire de la région de la Casamance au Sénégal, il est musicien, conteur, peintre et poète. Il s’inspire des histoires et des enseignements de son grand- père pour créer des contes qu’il accompagne avec sa musique traditionnelle composée de percussions et de son didgeridoo, contes qui lui servent de véritable outil d’enseignement.

Il sera accompagné de son ami Zal Sissokho, musicien colporteur de la mémoire orale du peuple mandingue d’Afrique de l’Ouest. Selon lui, sa propre histoire s’écrit… sur les cordes de sa kora (instrument qu’il joue sur la photo de droite) ! On en n’apprendra donc plus sur lui qu’en le côtoyant lors du Camp culturel… ou qu’en allant écouter sa musique sur le web en attendant !

Ensemble ils communiquent dans plus de dix langues différentes! Ils trouveront donc assurément une voie de communication pour entrer de près en contact avec les artistes et développer un partage unique de connaissances qui saura les faire grandir.

Informations pratiques sur le Camp

Pour qui ?

Jeunes artistes d’origine innue ayant entre 15 et 30 ans. Qu’ils ou elles soient auteurs, chanteuses, compositrices, interprètes ou conteurs, qu’ils ou elles aient beaucoup d’expérience artistique ou seulement un intérêt ou une passion qui les appelle à l’approfondissement, tou.te.s les artistes sont chaleureusement invités à saisir cette opportunité de s’initier à la transmission artistique de leur culture.

Quand, la durée?

Du 5 au 11 août 2019. L’accueil des artistes étant prévu dans la soirée du 4 et leur départ, dans la matinée du 12 (8 nuits), le  Camp de la relève offre un séjour d’une durée de 7 jours complets, remplis d’ateliers, d’activités et de rencontres.

Où?

Près de Natashquan, au site de transmission culturelle Heshepetan (le transport terrestre ou par bateau pour se rendre est inclus▪ 1). Le camp aura principalement lieu sur ce site situé près du Campement Manteo Maticap, au bord de la mer entre le village de Natashquan et la réserve de Nutashkuan. Les diverses activités amèneront aussi les artistes à se rendre aux différents sites du Festival Innucadie. Pour plus de détails sur l’horaire et le lieu des activités, consulter la programmation jointe à la fin de l’invitation.

Comment on y vivra?

L’hébergement en campement traditionnel (4 personnes par tente) ainsi que toute la nourriture sont inclus. L’équipement de camping complet (sauf oreiller et sac de couchage) est fourni par le Camp afin d’assurer le plus beau séjour possible. 3 repas par jour ainsi qu’une collation durant la journée seront également fournis.

Langues ?

Langue innue et française. Le camp mettra bien sûr à l’honneur la langue innue tout en l’alliant au français, notamment lors des activités engageant un contact avec d’autres cultures, comme la culture québécoise et des cultures d’origines africaines.

Contribution demandée

250 $ / jeune artiste. Ce montant permettra d’assumer les frais qu’engendrent le Camp de la relève. Le Camp n’ayant pas de but lucratif, les coûts ne servent qu’à financer la tenue de la panoplie d’activités offertes.En guise de rappel, sont compris : le transport pour venir jusqu’au site, 8 nuits d’hébergement en campement traditionnel, la nourriture pour toute la durée du séjour, l’accompagnement des artistes professionnelles et des passeurs culturels à travers les ateliers offerts ainsi que le matériel requis pour effectuer ces ateliers, une participation au Festival du conte et de la légendu Innucadie.

1– Le transport par voie aérienne peut également être choisi en option, moyennant des frais supplémentaires

Horaire -Programmation des activités

Informations supplémentaires et contacts

Pour avoir des informations supplémentaires sur le Camp et le Festival Innucadie, on peut :

Consulter la page Facebook : https://facebook.com/CampDeLaReleve/ Le site internet du Festival Innucadie : https://innucadie.com … et la page du Camp sur le site : https://innucadie.com/camp-de-la-releve-innue

Contacts :

Si vous avez la moindre hésitation, pour poser n’importe quelle question, n’hésitez pas à nous contacter ! Vous pouvez le faire:

Par message sur Facebook : https://facebook.com/CampDeLaReleve/ Par courriel :   festivalinnucadie@gmail.com

Par téléphone :

Jasmine Mestenapeo, coordonnatrice du Camp              T : 418 350-1080

Monique Bouchard, directrice générale d’Innucadie         C : 581 622-0449

Olivier Samson, agent des communications et
gestionnaire des réseaux sociaux d’Innucadie                    T : 418 726-3213

Inscription

Tu es prêt.e à embarquer dans l’expérience ? Seul.e ? Ou avec un.e ami.e ? Le premier pas à faire est de s’inscrire en remplissant un formulaire en ligne très simple qui servira à te connaître un peu avant ton arrivée pour t’accueillir le mieux possible:

Tu peux cliquer sur le lien suivant:

https://framaforms.org/inscription-au-camp-culturel-et-artistique-de-la-releve-innue-1559245931

Bravo d’être embarqué.e dans ce projet emballant!

À très bientôt !

Toute l’équipe du Festival Innucadie et du Camp de la relève innue.

ps : en cas de problèmes lors de l’inscription en ligne, n’hésitez pas à nous contacter pour trouver une voie alternative d’inscription !

Le Camp culturel et artistique de la relève innue est rendu possible grâce à l’apport de nos partenaires financiers, que nous remercions chaleureusement :

Le Ministère de la Culture et des Communications du Québec,

La Société Ishkuteu,

le Conseil des Innus de Nutashkuan et l’Institut Tshakapesh.

Publicités